Quelques notes historiques

La fondation
En novembre 1982, Jean-Paul Ladouceur, Maurice Domingue, Jacques Hébert et un premier groupe de 10 autres aquarellistes professionnels, fondent la Société Canadienne de l’Aquarelle afin de faire connaître ce médium et de lui donner ses lettres de noblesse ici, au Canada. En effet à cette époque, l’aquarelle était méconnue et peu de galeries les exposaient contrairement aux États-Unis où on était plus ouverts à ce médium.
Dès 1983, La Société Canadienne de l'Aquarelle organise un salon qui se tient au Centre culturel de Verdun. Deux cent vingt-cinq artistes présentent leurs œuvres et le jury en retient 55 pour l'événement.
En 1984, on présente le premier salon officiel de la SCA. Des 325 oeuvres présentées pour le concours, 65 sont retenues. L'événement se tient à Montréal et à Ottawa. On publie à 5 000 exemplaires un premier petit fascicule intitulé L'Aquarelle, questions et réponses, épuisé dans un temps record.

  • Le chemin du roy
  • Démonstrations de maîtres américains
  • Salon de la fleur

La croissance
À compter de 1986, la SCA ne cesse de croître, le salon annuel de l’aquarelle attire de plus en plus de public. Entre temps la Société met sur pied les ateliers-vacances de Mimibourg. En 1989, le salon est aussi présent à Alma et Hull, puis ensuite à Trois- Rivières et Rimouski.
En 1987, la SCA se dote d’une charte fédérale à but non lucratif. Le but de l’association étant la promotion de l’aquarelle tant auprès du public que des artistes.


À compter de 1992, 100 œuvres sont présentées au salon. Cette année- là, la Société perd son fondateur, Jean-Paul Ladouceur meurt à la suite d’une longue maladie.

À compter de 1997, le Salon est présenté à la Salle Tudor du magasin Ogilvy. Cette même année, le catalogue du Salon est imprimé en couleur ainsi que notre revue l’Aquarelliste.

En 2005, la SCA déménage dans un local plus grand et fonde son école. Des cours de tous niveaux sont donnés par les membres de la Société et des ateliers ont lieu les fins de semaine. Parallèlement, la Galerie de la SCA est mise sur pied et présente une exposition annuelle de petits formats, une exposition des professeurs et l’exposition de fin d’année des étudiants. La Société Canadienne de l’Aquarelle compte maintenant 135 membres. Le Salon de l’aquarelle est présenté dans six villes du Québec et plus de 20,000 visiteurs le fréquentent.

En 2016, la SCA poursuit la démarche en publiant une revue électronique, diffusant les activités des membres ainsi que des rédactions artistiques. Dans le but de faire rayonner l'aquarelle, la SCA organise des concours, des voyages, des démonstrations publiques, des ateliers-vacances et des journées de la culture. La Société Canadienne de l’Aquarelle compte maintenant 171 membres. Le Salon de l’aquarelle est présenté dans deux villes du Québec et une en Ontario toujours  fréquenté assidûment.

Aujourd'hui en 2017, la SCA innove en devenant la 1ière Biennale Internationale de La Société Canadienne de l'Aquarelle. En regroupant toutes ses activités dans une même ville, les organisateurs focalisent leurs efforts pour promouvoir ce médium.   

 

 

Les membres fondateurs
En 1982, treize peintres québécois fondent une société d’aquarellistes sur le modèle de celles qu’on dénombre dans plusieurs pays du monde (American Watercolor Society, British Watercolor Society, etc.).

Ces artistes se nomment :

  • Gilles Archambault
  • Pierre Cochand
  • Maurice Domingue
  • Jacques Hébert
  • James Halpin
  • Jean-Paul Ladouceur
  • Jean-Guy Meunier
  • Herbert Peacock
  • Tony Price
  • Manuel Ruiz
  • Pierre Tougas
  • Luigi Tiengo
  • Eric Wesselow

Jean-Paul Ladouceur est élu président, Jacques Hébert, vice-président exécutif et Micheline Bélanger secrétaire. Dès sa première année d’opération, la SCA parraine une série de démonstrations publiques où ses membres exécutent des aquarelles en expliquant, étape par étape, le cheminement de leur travail.